AccueilLes traitementsPar problèmesLes cicatrices, Les différents traitements qui permettent de les atténuer

Par définition, une cicatrice est une marque laissée sur la peau, suite à la guérison d’une lésion du tissu cutané. Elle est constituée d’un tissu fibreux (tissu de réparation organisé), qui a remplacé le tissu « normal » lésé. Les cicatrices peuvent être dues à l’acné, mais peuvent aussi faire suite à une blessure, une coupure, une brûlure voire une intervention chirurgicale.
Loin d’être esthétique, les cicatrices peuvent être, de tailles, de formes et de couleurs variables. Certaines peuvent disparaître au bout de quelques jours, ou de quelques mois ; tandis que d’autres pourront s’éterniser et vous accompagner tout au long de votre vie.

Il existe différents types de cicatrices :

  • Les cicatrices blanches ou plates ; ce sont les cicatrices les plus courantes et s’estompent généralement avec le temps, jusqu’à devenir presque invisibles.
  • Les cicatrices atrophiques ; souvent creusées et circulaires, c’est le type de cicatrices souvent laissées par l’acné ou la varicelle. Elles ont beaucoup de mal à s’estomper et sont souvent de couleur rougeâtre.
  • Les cicatrices hypertrophiques; caractérisées par des boursouflures rougeâtres, ce type de cicatrices se met en place lorsqu’un corps étranger a perturbé le processus de cicatrisation. Elles sont également présentes en cas de brûlures, notamment chez les personnes dont le phototype est élevé.
  • Les cicatrices chéloïdes (ou fibroprolifératives); proches des cicatrices hypertrophiques, elles sont caractéristiques par leur forme de « chou-fleur ». Ce sont des boursouflures rougeâtres qui s’étendent irrégulièrement au-delà de la cicatrice en elle-même. Lors de la cicatrisation, les fibroblastes produisent trop de collagène, ce qui provoque un épaississement de l’épiderme avec une fabrication excessive de tissu cutané.
  • Les cicatrices étirées ; petites traces longilignes légèrement creusées qui apparaissent quand la peau autour de la cicatrice est étirée. Les vergetures font partie de cette catégorie de cicatrices, car elles surviennent lorsque la peau est mise sous tension après une prise de poids importante.

On parle également de cicatrices matures ou immatures selon la date d’apparition de la cicatrice. Si la cicatrice est présente depuis plus de 2 ans, les processus de remaniement sont achevés, la cicatrice est mature. À l’inverse, si la cicatrice est présente depuis moins de 2 ans, elle est qualifiée d’immature, et les traitements possibles pour en améliorer son aspect sont beaucoup plus efficaces. Aujourd’hui, il existe diverses techniques de médecine esthétique et de dermatologie permettant d’améliorer l’aspect des cicatrices (laser, injection, radiofréquence). Le Dr. Schartz sera en mesure de vous prendre en charge pour ce type de corrections, mais pourra également vous conseiller d’avoir recours à plusieurs techniques, médicales ou chirurgicales, pour améliorer le résultat du traitement.

Les traitements possibles pour améliorer l’aspect des cicatrices

Deux stratégies sont possibles dans le traitement de l’aspect d’une cicatrice. Selon le type de cicatrice, il est possible soit, de l’atténuer, soit de relancer un processus cicatriciel de meilleure qualité pour en améliorer l’aspect. Lors de votre première consultation, un examen clinique sera réalisé. Il permettra de déterminer le type de cicatrice dont il s’agit, de déterminer si le traitement médical est possible, et si oui lequel. Certaines techniques présentent davantage de risques de dépigmentation ou d’hyperpigmentation, notamment pour les phototypes de peaux les plus élevés (peaux foncées). L’évaluation du phototype est alors fondamentale pour établir la prise en charge la plus appropriée. Le nombre de traitements nécessaires est évalué en fonction de la nature, des caractéristiques, du nombre et de la localisation des cicatrices. Il faut garder en tête que plus les cicatrices sont profondes, plus le traitement devra être agressif. Parmi les différents types de traitements possibles, l’action de ces derniers peut être mécanique, chimique, thermique ou encore chirurgicale.

  • Le laser fractionné non-ablatif Fraxel Dual:

Il s’agit d’un laser de relissage qui agit sur les profondeurs du derme. Son action sur la cicatrice consiste à créer de micro-canaux dans la peau afin de relancer progressivement la synthèse de collagène, par le biais du processus de cicatrisation. Il va permettre d’atténuer la cicatrice en stimulant la production d’un nouveau tissu. Ce type de lasers peut être utilisé pour la prise en charge des cicatrices hypertrophiques, atrophiques, et les cicatrices d’acné superficielles uniquement.

  • Le laser fractionné ablatif CO2 :

Ce laser fait également parti des lasers de relissage, mais avec une action plus superficielle sur le tissu cutané. Lors du traitement de cicatrices importantes, ce laser peut être utilisé en synergie avec le laser Fraxel Dual afin d’améliorer les résultats du traitement.

  • Le laser vasculaire Vbeam Prima :

Lors du processus de cicatrisation, certains tissus peuvent se colorer. Si à terme les cicatrices sont de couleurs brunes ou rosées, le protocole de traitement à envisager sera différent. Les lasers vasculaires permettent la prise en charge de ce type de cicatrices, car ils agissent spécifiquement sur les vaisseaux et les rougeurs. C’est le cas du laser Vbeam Prima, laser à colorant pulsé de nouvelle génération.

  • Le laser vasculaire Q-Switched et Picosure:

Le laser Q-Switched et Picosure sont utilisés dans le traitement des taches pigmentaires, de certaines taches de naissance et pour le processus de détatouage. Il fait partie des lasers pigmentaires qui peuvent également être utilisés sur les cicatrices de couleur brune (érythémateuses). Effectivement, lors de la cicatrisation, il n’est pas peu courant que les tissus cicatriciels se chargent en mélanine, notamment en cas d’exposition solaire.

  • Injections de produits de comblements ou de corticostéroïdes :

Des produits de comblement tels que l’acide hyaluronique ou encore la toxine botulique peuvent être injectés dans les cicatrices creuses. Les corticostéroïdes seront utilisés sur des cicatrices épaisses, comme les cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes, car il ralentit la production de fibroblastes et la synthèse de collagène.

  • La micro-chirurgie :

Pour certaines cicatrices, il sera également possible de « retirer » l’ancienne cicatrice et de la remplacer par une nouvelle cicatrice dont l’évolution, cette fois, sera contrôlée. Ce traitement est souvent couplé à d’autres traitements, car le risque de récidive reste présent. Concernant les cicatrices d’acné plus profondes, telles que les cicatrices dites en « pics à glace », le médecin effectuera un relèvement des cicatrices, pour les remettre au même niveau que le plan cutané. Cette technique utilise un bistouri rond, afin d’exciser la peau par carottage autour de la cicatrice, et est complétée par un traitement au laser.

  • La dermabrasion mécanique et chimique (peeling) :

Un appareil électrique rotatif peut être utilisé sur la peau afin de poncer les cicatrices à relief. Cela permet d’améliorer l’aspect de la cicatrice en la rendant plus lisse et structurée. De la même façon, les peelings moyens et profonds peuvent être des traitements de choix pour certaines cicatrices.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations ou pour toute prise de rendez-vous.

https://iena21.com/wp-content/uploads/2022/05/IENA21-LOGOHEADER-320x320.png

Le centre vous accueille du lundi au vendredi 11h-14h & 15h-19h

0